La main de Fatma

Quelle soit appelée « Main de Fatima », « Main de Fatma », Khamssa ou encore Khmissa (dépendemment de la région), la main représente aujourd’hui la forme de talisman ou d’amulette la plus fréquemment utilisée en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Khamsa, qui vient de « خمسة » en arabe, signifie le chiffre cinq (5) qui peut aussi avoir des significations symboliques multiples:

  • Les cinq piliers de l’Islam
  • Les cinq sens
  • Les cinq prières journalières

Elle est essentiellement composée des 5 doigts mais peut aussi contenir un oeil au milieu qui protège du mauvais oeil.

Pourquoi?

La main tire ses pouvoirs de l’islam même si l’islam interdit tout type de croyances liées à l’associationnisme ou à l’idolâtrie (« shirk »). Elle fait donc partie des pratiques culturelles ancestrales qui se sont greffées aux pratiques religieuses. Elle n’est donc en aucun cas un signe distinctif confessionnel comme peut l’être la croix ou l’étoile de David. D’ailleurs, il est commun chez les musulmans qu’on la considère comme un symbole purement superstitieux.

Cette main protège toute personne qui la porte du diable, de la jalousie de l’entourage, des mauvais esprits et de la malchance.  Elle est surtout portée par les femmes en bijou ou pour protéger les nouveaux nés. Cependant elle n’est pas exclusivement féminine puisqu’elle peut aussi être accrochées aux portes des maisons ou encore dans les commerces.

tombe_main Fatma
Stèle funéraire en forme de main de Fatima (Cimetière musulman de Bobigny – France) – Source

Existence avant l’islam?

Certaines preuves archéologiques suggèrent que la main de Fatima existe depuis bien avant les religions monothéistes. Par exemple, ce symbole existait dans la religion punique et était associé à la déesse Tanit.

Chez les juifs: la légende des « dix plaies d’Égypte »

Main judaïsme

Chez les juifs, elle est appelée « main de Myriam » en référence à Myriam, sœur de Moïse et Aaron. Mais la Khomsa reste un terme autant Hébreu que Arabe.

La « main de Myriam » peut se référer à la légende des dix plaies d’Egypte. Ainsi, avant sa sortie d’Égypte,  Moïse avait ordonné à ses disciples de peindre, avec du sang de mouton, la porte de toutes les maisons juives. Pour gagner du temps, ils marquèrent seulement les maisons avec leurs mains trempées de sang. C’est donc ainsi, que les nouveaux-nés juifs ont été protégés par dieu (à travers la main) alors que tous les autres (ceux des pharaons y compris) sont morts.

Les Égyptiens se sont rendu compte que ce symbole avait sauvé les Juifs de la mort et l’ont adopté depuis comme signe de protection.

Il existe aussi une autre version qui tente d’expliquer la signification de la main aux 5 doigts: celui qui fait référence aux 5 livres de la Thora.

La main de Fatma chez les sunnites et les chiites?

Fille marocaine
Berbère marocaine

Le sunnisme n’accepte pas l’utilisation de la khamsa et ne reconnait même pas son pouvoir de protection.

Toutes les écoles de pensée sont d’accord sur le fait que Allah reste le seul capable de protéger les musulmans qui demandent son aide. Mais demander son aide en utilisant l’amulette ou tout autre type d’intermédiation correspond à une forme de polythéisme puisque cela reviendrait à diviniser cet intermédiaire. Chez les sunnites, l’origine de la croyance peut être berbère surtout en Afrique du Nord où on croyaient déjà en le pouvoir protecteur de la main avant l’arrivée de l’islam.

En revanche, le chiisme reconnaît différemment ce signe qui réfère à Dieu et le considère même comme la « main de Dieu ». D’ailleurs chez les chiites, les doigts de la mains contiennent fréquemment des gravures des cinq noms des très respectés membres de la « maison du prophète » (Ahl Al Bayt) : Mahomet, Ali, Fatima, Hassan et Hussein.

Le récit (hadith) des cinq du manteau (Ahl al-Kisa ou أهل الكساء) est par ailleurs interprété différemment par les chiites. Il sera d’autant plus LE hadith qui influencera le plus la pensée « du premier et second chiisme dans l’islam »: celui des khawarij qui ont soutenu Ali comme successeur légitime du prophète mais qui ont fini par l’assassiner ainsi que celui des chiites qui ont soutenu la descendance du prophète à travers Ali et considèrent Hassan et Hussein comme les plus importants imams de l’islam.

Que l’Apôtre de Dieu (que la paix soit sur lui) sortit un matin, portant un manteau rayé fait de poil de chameau noir.

Alors, vint Hasan fils de ‘Ali. Il l’enveloppa dessous, puis vint Husain et il l’enveloppa dessous en même temps que l’autre (Hasan). Puis vint Fatima et il la prit dessous, puis vint ‘Ali et il le prit également dessous.

Puis il dit: « Allah ne veut que tenir éloignée de vous toute la souillure, ô gens de la maison (Ahl ul Bayt), et vous purifier complètement.

(Apparenté à Aicha, épouse du prophète)

Un jour, alors que le Messager d’Allah était dans ma maison, le serviteur a annoncé que ‘Alî et Fâtimah étaient à la porte. Le Prophète m’a dit: «Lève-toi! Ecarte-toi des Gens de ma Maison!» Je me suis levée et écartée vers un coin de la maison, tout proche. ‘Alî et Fâtimah étaient accompagnés d’al-Hassan et d’al-Hussayn, qui étaient alors de petits garçons. Il a pris al-Hassan et al-Hussayn, les a mis dans son giron, et les a embrassés. Il a étreint ‘Alî d’une main, Fâtimah de l’autre, et les a couverts d’un voile noir, en disant: «O Allah, avec Toi, et non pas en Enfer, moi et les Gens de ma Maison!». Umm Salma dit alors: – Et moi, ô Messager d’Allah? Il répondit «Et toi aussi!»

(Cité par Ahmad ibn Hanbal et Apparenté à Umm Salama, épouse du prophète)

Ce récit est d’une telle importance dans l’islam et capital surtout pour les chiites puisqu’il est  l’un des fondements de la conception même de l’Imamat. Ces derniers interprètent ce hadith comme étant la preuve que  la descendance de la fille du prophète et de Ali (par Hassan et Hussein) a un pouvoir spirituel et divin spécial. Ainsi, les 5 Ahl al-Kisa (aussi doigts  de la main de Fatma), leurs descendants et les imams forment ce qu’appellent les chiites Ahl al-Bayt, c’est-à-dire « les gens de la maison » et don la famille de Mohamet.

La main de Fatma Mali
La main de Fatma dans les monts Hombori – Mali

4 thoughts on “La main de Fatma

  1. la Khomssa est un symbole purement culturel largement répandu en Afrique du nord et particulièrement en Tunisie, car ces peuples sont assez superstitieux, il est censé éloigner le mauvais oeil, qui est une notion pré-islamique et pré-judaïque aussi, et n’a rien de religieux, ni dans le judaïsme ni en islam!!

    1. Oui bien sur Lina… « Elle fait donc partie des pratiques culturelles ancestrales qui se sont greffées aux pratiques religieuses ». Cependant je ne pense pas que ce soit particulier à la Tunisie mais plutôt à toute l’Afrique du Nord.

  2. cet article est vraiment très bien fait, très complet et très agréable à lire. Il montre toutes les variations culturelles du Hamza.
    Au Maroc, on l’appelle plus « main de Fatma »
    Les photos de l’article sont très belles aussi
    merci Choukran
    todah rabah
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *