1- Le saviez-vous? – L’excision

Nous inaugurons cette nouvelle série « Le saviez-vous? » par un des problèmes les plus sérieux de la région: l’excision.

Plus de 125 millions de jeunes filles et de femmes en Afrique et au Moyen-Orient ont été victimes de mutilations sexuelles ou excisions (selon l’ONU).

  • L’excision/mutilation génitale féminine correspond à “une série de pratiques incluant l’ablation ou la lésion partielle ou totale des organes génitaux externes pour des raisons non médicales” (Shell-Duncan, Bettina et Ylva Hernlund, ed., (2000), Female “Circumcision” in Africa: Culture, Controversy and Change, Lynne Rienner Publisher, Londres).
  • L’excision est pratiquée sur des jeunes filles entre 1 et 15 ans et peuvent très souvent entrainer des complications graves ou le décès.
  • Elle est actuellement encore pratiquée dans 22 pays de la région (surtout la Guinée, le Mali, l’Erythrée, l’Égypte, le Soudan et l’Éthiopie).
  • 3 millions de jeunes filles et de femmes la subissent encore chaque année selon l’OMC.
  • Plusieurs associations et organismes se battent aujourd’hui contre cette pratique. Ainsi, ils vont essentiellement faire un travail de sensibilisation sur le danger de l’excision auprès de la population mais aussi de la pression sur les autorités locales afin d’interdire la pratique et d’améliorer la prise en charge par le système de la santé des victimes.
  • D’ailleurs, une journée mondiale de lutte contre l’excision a été instaurée le 6 février afin de ne jamais arrêté le combat

126_millions_de_femmes_excisees_20765_hd_1

Nos coups de coeur:

Fleur du Désert: du désert de Somalie à l’univers des top-models (Desert Flower)

L’Orient Expressif vous propose un livre (adapté au cinéma) qui raconte l’incroyable histoire d’une jeune fille somalienne victime de l’excision.

Dunia, Kiss me not on the eyes de Jocelyne Saab

Très beau film sur l’amour, le désir féminin et la liberté. Jocelyne Saab y dénonce la pratique de l’excision des femmes en Égypte mais elle exhibe surtout, à travers ses personnages, l’excision intellectuelle et mentale qui sclérose les esprits et les coeurs. Dans une société conformiste qui se replie sur elle-même, il devient donc de plus en plus difficile de penser, de sentir, d’aimer et d’avoir du plaisir.

Abordant des sujets très sensibles, le film sera violemment attaqué en Égypte. Si Jocelyne Saab nous montre le Caire dans toute sa poésie et une héroïne avide de liberté, de féminité et découvrant les plaisirs des mots et du corps, certains y voient une atteinte à l’islam et une incitation à la débauche…

DuniaJocelynesaab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *